Publicité

7 octobre 2020 - 10:00

L’organisme estime s’être imposé en tant que représentant officiel des communautés forestières

Alliance forêt boréale trace un bilan positif des derniers mois

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

À la suite de son assemblée générale annuelle, tenue le 2 octobre dernier, les administrateurs d’Alliance forêt boréale (AFB) affirment avoir constaté à quel point l’organisme s’est imposé en tant qu’acteur forestier incontournable et représentant officiel des communautés forestières, depuis le printemps 2019.

Ils ajoutent dans un communiqué que quatre éléments clés ont retenu l’attention de l’organisme dans les derniers mois.

1. Le caribou forestier

Au printemps 2019, la stratégie pour la protection du caribou forestier a fait couler beaucoup d’encre. AFB a interpellé le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs à plusieurs reprises à ce sujet, l’organisation a également soumis un mémoire comportant plusieurs questions et demandes et a participé à la démarche de consultation. Le dépôt de la stratégie n’a pas encore eu lieu et AFB continuera de suivre avec attention le dossier.

2. La planification forestière

Au printemps 2020, en plus de la pandémie mondiale qui touchait durement tous les secteurs de l’économie, l’industrie forestière a demandé d’importants changements au régime forestier actuel, principalement sur le plan de la planification des opérations. AFB a reçu l’appui de 4 régions du Québec (Saguenay-Lac-Saint-Jean, Côte-Nord, Outaouais et Mauricie) et lancé un cri d’alarme pour la survie et la vitalité de 225 villes et villages forestiers du Québec.

3. Refonte du régime forestier

Les démarches entreprises par AFB ont portées fruits, car c’est le 9 juillet 2020 que le premier ministre François Legault a annoncé qu’il souhaitait une refonte du régime forestier actuel. En ce sens, AFB a déposé au ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, un document de recommandations pour l’amélioration du régime.

4. Notoriété et crédibilité de l’organisation

À la suite des démarches réalisées dans les derniers mois et de l’embauche d’un directeur général, force est de constater qu’AFB est reconnue en tant qu’organisation sérieuse et crédible, qui veille à la défense de l’industrie forestière, au profit de ses travailleurs. En effet, AFB a mis en place un comité consultatif formé de représentants de toutes les centrales syndicales. De plus, l’organisme consulte régulièrement les entreprises des divers secteurs de l’industrie forestière pour être au fait de la réalité terrain. Enfin, AFB sent une meilleure écoute de la part du gouvernement du Québec et compte poursuivre les dialogues amorcés avec les ministères concernés.

« La forêt est un moteur socioéconomique indispensable pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord où près d’une trentaine de villes et villages dépendent de la forêt. II y a plus de 20 000 travailleurs dans le secteur forestier, incluant tous les emplois indirects et induits qui en découlent. Ce sont les papetières, les industriels du sciage, les coopératives forestières, les sociétés sylvicoles, les entrepreneurs forestiers et sylvicoles, les équipementiers, les sous-traitants et fournisseurs qui sont liés à la forêt et qui contribuent au maintien de la vitalité économique de nos régions, » de conclure le président d’AFB, Pascal Cloutier.

L'organisation s’agrandit

La MRC Haute-Côte-Nord a par ailleurs joint l’organisation lors de la dernière assemblée générale annuelle.

AFB est maintenant formée des MRC de Maria-Chapdelaine, Domaine-du-Roy, Lac-Saint-Jean-Est, Saguenay, Fjord-du-Saguenay, Manicouagan et Haute-Côte-Nord. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.