Publicité

2 octobre 2020 - 08:30

La CSN salue les nouvelles primes de 2000 $ pour les conducteurs d’autobus scolaires

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le gouvernement du Québec a finalement fait un pas dans la bonne direction selon la CSN en annonçant des primes de rétention pouvant aller jusqu'à 2000 $ par an pour les conductrices et les conducteurs d'autobus et de berlines scolaires.

La prime qui vient d'être annoncée par le ministère de l'Éducation fait suite aux travaux du comité de réflexion sur la pénurie de main-d'œuvre dans le transport scolaire auquel la FEESP-CSN a participé.

« Le comité a été mis en œuvre au printemps 2019 à la suite de nos revendications auprès du gouvernement, car on subissait déjà à ce moment les effets de la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur. Souhaitons maintenant que cette prime arrive rapidement », déclare Stephen Gauley, président du secteur du transport scolaire à la FEESP-CSN.

« Il faudra tout de même surveiller de près les modalités qui y donneront accès et l'impact de la prime sur la rétention des conductrices et conducteurs d'autobus et de berlines scolaires », indique de son côté Jean-Pierre Bourgault, vice-président de la FEESP-CSN.

Une rencontre avec le ministère de l'Éducation est prévue le 2 octobre pour présenter les détails de la mise en œuvre de cette mesure.

Rappelons que la Fédération des employées et des employés de services publics (FEESP-CSN) représente 3500 conductrices et conducteurs de véhicules scolaires réunis au sein de 84 syndicats partout au Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.