Publicité

11 août 2020 - 14:00 | Mis à jour : 14:01

Un message pour la rentrée scolaire

« Ne transférez pas votre anxiété sur les enfants », demandent les enseignants aux parents

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les parents ont aussi une part de responsabilités pour assurer le succès de la prochaine rentrée scolaire en pleine pandémie, soit de bien préparer leurs enfants, rappelle le président du Syndicat des enseignants du Saguenay Jean-François Boivin.

Interrogé sur le dernier plan de rentrée annoncé hier par Québec, M. Boivin, qui représente environ 1,000 enseignants, leur a lancé un message.

« Je comprends très bien l’anxiété que vivent certains parents à l’approche du retour en classe, souligne M. Boivin. Il y a de la pression parfois, même si les effets de la pandémie se font moins sentir dans la région. Mais ne transférez pas votre anxiété sur les enfants. Il faut surtout bien les préparer en ce qui concerne les mesures sanitaires et aussi s’assurer qu’ils soient en mesure de bien communiquer avec leur enseignant. C’est important que les élèves arrivent avec une attitude positive à l’école. »

Cela dit, le président du Syndicat des enseignants de Saguenay accueille plutôt favorablement les mesures annoncées par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, y compris au niveau du masque obligatoire pour tous les jeunes à partir de la 5e année, mais que les élèves ne seront pas tenus de porter en classe.

« Qu’on soit d’accord ou pas avec le masque, on n’a pas le choix rappelle Jean-François Boivin. Le ministre respecte les recommandations de Santé Canada. Mais il est très difficile pour les élèves de le porter constamment et toute une journée, ça n’avait pas de sens. Et il faut que les enseignants aient un contact visuel avec les élèves pour certains apprentissages. »

Regroupement par classes

Autre point positif à son avis : la subdivision des jeunes par bulles de six élèves évoquée en juin dernier a été abandonnée et c’est par classes qu’ils seront regroupés. Les professeurs se déplaceront entre les locaux.

« Dès le départ, on trouvait que ce concept de bulles aurait pu être des sources de conflit et que c’était difficilement réalisable. En cellule de groupes, ce sera aussi plus facile dans les cours d’école pour les récréations. Il ne faut pas oublier que lors de la dernière rentrée, on avait environ 50% des élèves. Là, on vise 100%. »

Le sort des jeunes en difficultés d’apprentissage et vulnérables préoccupe cependant le président du syndicat qui rappelle que certains ont des retards de plusieurs mois.

Le protocole d’urgence en cas de confinement devra également être précisé selon lui.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.