Publicité

11 août 2020 - 13:00

Enfin, dit le Réseau FADOQ, qui le demandait depuis longtemps

Le prix d'une place en CHSLD sera finalement revu à la baisse

Par Salle des nouvelles

Le prix d'une place en CHSLD sera finalement revu à la baisse pour de nombreux résidents, comme le réclamait depuis longtemps le Réseau FADOQ qui s’en réjouit.

Dans un communiqué, l’organisme souligne que la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ont fait savoir que de nouveaux critères pour le calcul de la contribution financière de l'adulte hébergé en centre de soins de longue durée entreront en vigueur le 1er janvier prochain.

Dans son mémoire prébudgétaire de janvier dernier, le Réseau FADOQ rappelle qu’il pressait le gouvernement Legault de revoir la valeur des biens pris en compte dans le calcul de cette contribution, ce qui n'avait pas été fait depuis 1983.

Cette aberration créait des iniquités et plongeait de nombreux aînés dans des situations dramatiques, certains étant contraints, par exemple, de divorcer de leur conjoint en CHSLD pour sauver leur maigre FERR.

Valeur des biens

La valeur des biens pris en compte pour déterminer la réduction ou l'exonération de la contribution financière sera donc revue.

À l'heure actuelle, une personne ne peut accéder à ce programme si la valeur de son automobile dépasse 4 000 $ ou si celle de sa propriété est supérieure à 40 000 $, ou encore si la valeur globale de ses biens et avoirs liquides dépasse 1 500 $, ou 2 500 $ pour une famille.

Ces montants passeront finalement à 10 000 $ pour une voiture, à 226 195 $ pour une maison, et à 2 500 $ pour les biens et avoirs liquides pour une personne seule, ou 5 000 $ pour une famille.

Plus que temps

Autre modification, certaines indemnisations gouvernementales ainsi que les REER amassés avant l'âge de 65 ans ne seront plus considérés dans le calcul de l'avoir liquide.

« Il était plus que temps que le gouvernement revoit ses critères. La contribution des résidents augmentait, mais l'accès au programme d'exonération ne cessait de diminuer parce que les montants n'avaient pas été revus depuis près de 40 ans. Ça n'avait absolument aucun sens » souligne Gisèle Tassé-Goodman, présidente du Réseau FADOQ.

Indexation annuelle demandée

Le plus important organisme d'aînés au Canada espère maintenant que les montants considérés pour le calcul de la contribution financière de l'adulte hébergé en centre de soins de longue durée seront indexés chaque année.

« C'est incontournable pour éviter un retour à cette iniquité dans quelques années », souligne Mme Tassé-Goodman.

Le Réseau FADOQ n'était pas seul à dénoncer cette situation. La Protectrice du citoyen la déplorait déjà en 2014, dans le cadre d'un mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux.

L'actuel président de l'Assemblée nationale du Québec, François Paradis, en faisait autant alors qu'il était critique en matière de santé dans l'opposition.

Le gouvernement estime à 16 M$ le coût de ces mesures.

Rappelons qu’avec plus de 550 000 membres, le Réseau FADOQ est le plus important organisme d'aînés au pays.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.