Publicité

6 août 2020 - 14:00

Mashteuiatsh , Essipit et Pessamit disent oui au projet de la compagnie

Des ententes de partenariat signées entre trois Premières Nations innues et Métaux BlackRock

Par Salle des nouvelles

Les Premières Nations de Mashteuiatsh, Pessamit et Essipit et Métaux BlackRock viennent d’annoncer la signature de deux ententes de partenariat et de développement dans le cadre du développement du projet de Métaux BlackRock qui comprend une mine près de Chibougamau ainsi qu’une usine de transformation de ce minerai à Saguenay.

La signature de ces deux ententes s’est déroulée à Saguenay en présence des chefs Clifford Moar (Mashteuiatsh), René Simon (Pessamit) et Martin Dufour (Essipit) ainsi que Sean Cleary, président du conseil et Chef de la direction de Métaux BlackRock.

Par ces ententes, les Premières Nations innues de Mashteuiatsh, Pessamit et Essipit concrétisent un partenariat avec Métaux BlackRock, le projet devant être construit en partie sur leur territoire traditionnel, et conviennent de travailler de concert avec Métaux BlackRock afin d’atténuer ses impacts dans leurs communautés et de maximiser ses retombées économiques au niveau des emplois, de la formation et des opportunités d’affaires.

La signature de ces ententes constitue un exemple de la collaboration entre Métaux BlackRock et les Premières Nations de Mashteuiatsh, Pessamit et Essipit.

Comités conjoints

À cet effet, les parties ont convenu de la mise en place de comités conjoints visant à concrétiser leur collaboration pour les années à venir.

Les chefs Clifford Moar de Mashteuiatsh, René Simon de Pessamit et Martin Dufour d’Essipit ont déclaré : « Nous soulignons l’importance particulière de cette entente qui s’inscrit dans le contexte géographique de la Partie sud-ouest, nitassinan commun de nos trois Premières Nations. Pendant des millénaires, nos ancêtres y ont vécu et prospéré. Ceci explique notre ferme volonté d’y faire valoir nos droits et notre titre ainsi que la profondeur des liens qui unissent nos trois Premières Nations. Nous désirons tout particulièrement souligner, comme en font foi ces ententes, que l’histoire de la région a une portée temporelle antérieure à la période de contact avec les premiers arrivants européens. La signature de cette entente démontre qu’il est possible pour les compagnies de s’entendre avec nos Premières Nations pour le développement de projets d’envergure dans le respect de nos droits et notre titre et de l’environnement. Nous souhaitons que cette entente puisse servir d’exemple pour la concrétisation de projets futurs sur nos nitassinan. »

Sean Cleary, pour Métaux BlackRock a ajouté : « Nous sommes fiers d’avoir signées ces ententes aujourd’hui en ce qu’elles représentent un jalon important dans la réalisation du projet qui a été autorisé par le gouvernement au printemps 2019. Nous croyons que c’est la bonne chose à faire; nos employés travaillent sans relâche afin d’obtenir et de maintenir l’acceptabilité sociale de notre projet auprès des communautés dans lesquelles nous exerçons nos activités, incluant les Premières Nations. Chez Métaux BlackRock nous nous réjouissons de pouvoir travailler en étroite collaboration avec les Chefs innus et nous voudrions les remercier pour leur aide et leur appui au projet. Ces ententes viennent renforcer les ententes existantes entre Métaux BlackRock et la Nation crie d’Oujé-Bougoumou, le Grand Conseil des Cris et le Gouvernement de la Nation crie de même que les ententes avec les communautés de Chibougamau, Chapais et Saguenay.».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.