Publicité

30 juillet 2020 - 09:00

Une première convention collective pour les syndiqués d'Unifor à l'usine Rio Tinto Alcan de Grande-Baie

Par Salle des nouvelles

Les employés du département de l'entretien de l'usine de Rio Tinto Alcan à Grande-Baie ont voté hier en faveur de l'entente de principe conclue entre Unifor et Rio Tinto Alcan.

Il s'agit d'une première convention collective qui s'est finalement conclue près de 2 ans après la syndicalisation de ce département.

Le syndicat affirme que depuis la syndicalisation, l'employeur a tenté de faire échouer le processus en contestant l'accréditation et en usant d'autres stratagèmes tels que de retenir l'augmentation salariale annuelle des membres.

Le processus de négociation avait également échoué et l'employeur avait demandé l'arbitrage de la première convention collective.

Les parties ont finalement conclu une entente de principe qui a été présentée aux membres le 29 juillet lors d'une assemblée générale.

« Lors du processus d'arbitrage, une fenêtre s'est ouverte, et les parties ont favorisé un processus réel de négociation. Après un blitz de 8 jours, nous en sommes venus à une entente de principe qui protège non seulement nos acquis, mais qui rapatrie également 17 emplois de sous-traitant dans notre unité dans négociation. Ce n'est pas rien », déclare Dany Holmes, président de la section locale 1980Q Unifor.

Le nouveau contrat de travail est venu protéger les conditions de travail existantes des employés en plus d'améliorer le régime de retraite.

« Nous sommes soulagés que cette saga soit finalement dernière nous et que nos membres aient pu se prononcer sur une entente négociée plutôt que de vivre avec la décision d'un arbitre. Ceci permet à nos membres de s'approprier leur convention collective. Nous espérons aussi que les employés de la production, qui ne sont toujours pas syndiqués, constateront que la syndicalisation permet d'améliorer leurs conditions de travail et que la négociation est un exercice qui se fait d'égal à égal. Nous les invitons à se joindre eux aussi à la grande famille d'Unifor », ajoute Renaud Gagné, directeur québécois d'Unifor.

Unifor représente environ 102 membres du département de l'entretien de l'usine de Rio Tinto à Grande-Baie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.