Publicité

17 juillet 2020 - 14:00

Il rappelle l'importance de porter le masque en entrevue vidéo

L'automne pourrait être "chaud" selon Horacio Arruda

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Qualifiant de « maudit » et de « malicieux » le virus de la COVID-19, le directeur national de santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda, a tenu à rappeler que la maladie rôde toujours. Il a précisé, dans une entrevue accordée à Néomédia que nous sommes en liberté conditionnelle. 

Le Directeur national de la Santé publique du Québec affirme d’entrée de jeu qu’il n’a pas rendu le masque obligatoire par plaisir. « J’aurais aimé convaincre plus que contraindre. Mais nous n’avions pas le choix, parce que les gens ne le portait pas. C’est avec le couvre-visage, combiné au règles d’hygiène et de salubrité qu’on répète depuis le début de la crise que nous pourrons protéger nos proches », lance-t-il. 

De passage en Beauce ce jeudi 16 juillet, M. Arruda a accepté d’accorder une entrevue à Néomédia quant au port du masque, obligatoire dès demain partout au Québec et à l’automne qui s’annonce « chaud ».

Apprenez-en plus sur le sujet en visionnant une partie de l’entrevue qu’il a accordé à notre collègue, Sylvio Morin. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.