Publicité

30 juin 2020 - 15:22 | Mis à jour : 15:49

Ce ne sera pas bon pour la relance de l'industrie touristique, selon l'organisme

Suspension de liaisons régionales d'Air Canada : une mauvaise nouvelle, déplore l'UMQ

Par Salle des nouvelles

L’annonce de la suspension de certaines liaisons régionales d’Air Canada au Québec, en raison de la crise engendrée par la pandémie de la COVID-19, arrive à un bien mauvais moment, selon l’Union des municipalités du Québec (UMQ), surtout dans un contexte où les régions du Québec tentent par tous les moyens de relancer leur économie et d’attirer des visiteurs cet été.

« On le dit depuis le début de la crise, la relance sera plus ardue pour nos régions. Aujourd’hui, la décision du transporteur de mettre un terme indéfiniment à plusieurs dessertes nuit à nos efforts collectifs de relancer l’économie, de connecter nos régions et de générer de la richesse par le tourisme, notamment. Nos aéroports régionaux sont des outils précieux de développement économique. Si les avions n’y atterrissent plus, c’est la vitalité de nos régions qui en paye le prix », a soutenu la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy.

« Le quasi-monopole des liaisons aériennes régionales génère aujourd’hui un enclavement partiel de nos régions. Par exemple, pour rejoindre Gaspé de Montréal ou de Québec, la seule possibilité est de prendre la route pendant plus de 10 heures. Il n’y aucune autre possibilité. Le retrait d’Air Canada est l’occasion de revoir nos façons de faire en matière de transport aérien régional, et cela, avec tous les acteurs du milieu », a déclaré Daniel Côté, premier vice-président de l’UMQ, président du Comité sur le transport aérien de l’Union et maire de Gaspé.

Le Comité sur le transport aérien de l’UMQ se réunira d’urgence dans les prochains jours pour faire le point sur la situation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.