Publicité

3 juin 2020 - 11:59

Intercar fait partie du regroupement

Le transport interurbain par autobus réclame de l’aide pour reprendre ses services partout

Par Salle des nouvelles

Depuis l’annonce du confinement complet des régions du Québec à la fin du mois de mars dernier, et face à la chute vertigineuse de l’achalandage dans les autobus, les transporteurs interurbains membres de la Fédération des transporteurs par autobus (FTA) n’ont eu d’autres choix que de suspendre temporairement la totalité de leurs services de transport interrégional.

Il est important de rappeler que ce réseau de transport collectif est le seul qui est assumé financièrement à 100 % par les entreprises et qui n’est pas supporté de manière récurrente par le gouvernement, contrairement aux sociétés de transport public, aux organismes de transport collectif et même à Via Rail Canada, en tant que société de la Couronne fédérale.

Un groupe de sept transporteurs, membres de la FTA, couvre la très grande majorité du territoire québécois en reliant 476 municipalités réparties dans 87 des 103 MRC, en offrant des services sur les principaux corridors ainsi que sur une multitude de lignes régionales, dont plusieurs sont déjà déficitaires :

• Orléans Express, du groupe Keolis dessert la liaison Montréal-Québec ainsi que le Bas-St-Laurent et la Gaspésie;

• Intercar effectue la liaison Québec-Saguenay et dessert également les régions du Lac-Saint-Jean jusqu’à Chibougamau, ainsi que Charlevoix, la Côte-Nord jusqu’à Havre-St-Pierre;

• Le Groupe Autobus Maheux opère neuf lignes en lien avec l’Abitibi-Témiscamingue dont le corridor principal sur Montréal et plusieurs autres lignes régionales dessert aussi le Nord-du-Québec jusqu’à Matagami, Chisasibi et Chibougamau ainsi que la Vallée-de-la-Haute-Gatineau jusqu’à Ottawa;

• Limocar-Transdev assure la liaison Montréal-Sherbrooke ainsi des services régionaux tout au long de cet axe, dont Bromont, Granby et Magog;

• Autobus Galland assure le service dans les Laurentides par sa liaison principale entre Montréal et Mont-Tremblant et couvre également les Hautes-Laurentides en assurant le service jusqu’à Mont-Laurier;

• Autobus Breton dessert les régions de Beauce-Chaudières-Appalaches de la Ville de Saint-Georges à la Ville de Québec;

• Greyhound, également présente au Québec, dessert la ligne Montréal-Ottawa.

Avec les mesures de déconfinement graduel récemment annoncées par le gouvernement, le retour au travail et les activités touristiques reprendront peu à peu. Dans cette perspective, les transporteurs planchent actuellement sur des scénarios de reprise progressive de leurs services.

Malgré ces bonnes nouvelles, il est anticipé que le retour de la clientèle sur les lignes interurbaines sera long. Dans les plans de reprise de services, la grande priorité des transporteurs est d’assurer la sécurité des passagers et de leurs employés.

Enjeux

Ils font donc face à certains enjeux, notamment l’exigence de la distanciation physique qui, à ce jour, limite grandement le nombre de passagers à bord des autocars, lequel est nettement insuffisant pour assurer un service viable, car les revenus engendrés ne couvriront pas les frais d’exploitation.

Les mesures compensatoires admissibles telles que les équipements de protection personnels (EPI) pourraient sans doute permettre d’augmenter le nombre de passagers, mais le tout doit se faire avec l’accord de la Santé publique.

Une reprise rapide des services est pourtant possible, avec une aide gouvernementale qui couvrirait le manque à gagner sur l’ensemble du réseau selon l’organisme, et ce, pour la durée de la crise.

Les transporteurs interurbains souhaitent ardemment offrir à leur clientèle et aux touristes un service sécuritaire pour leurs déplacements interrégionaux. Ils estiment cependant qu’un coup de main des autorités sera toutefois indispensable.

Rappelons que la Fédération des transporteurs par autobus regroupe plus de 650 entreprises privées œuvrant dans tous les secteurs du transport de personnes tel que le transport scolaire, interurbain, urbain, nolisé touristique, adapté, aéroportuaire, médical et par abonnement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.