Publicité

28 mars 2020 - 16:24 | Mis à jour : 16:33

2 nouveaux cas confirmés dans la région, mais toujours pas de transmission communautaire

Par Salle des nouvelles

Faisant suite à l’annonce de l’ordonnance venant d’être décrétée par le gouvernement du Québec, le directeur de santé publique du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Dr Donald Aubin, tient à donner des précisions quant à la circulation dans la région.

Au cours des derniers jours, les directrices et les directeurs de santé publique des régions éloignées (Nunavik, Eeyou-Istchee Baie-James, Nord-du-Québec, Abitibi-Témiscamingue, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Côte-Nord, Bas-Saint-Laurent et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine) ont discuté de cette éventualité afin de réagir à l’évolution de la situation épidémiologique de la COVID-19 au Québec.

Plusieurs mesures ont déjà été mises en place, mais il demeurait essentiel de fermer toute circulation non essentielle en provenance de l’extérieur de ces régions. La principale menace de contagion dans ces régions est les cas importés des autres régions du Québec, et ce, particulièrement des régions où la transmission communautaire a commencé à se développer. Tout en protégeant les populations qui y habitent, la fermeture de ces régions amènera du répit aux territoires aux prises avec de la transmission communautaire.

En effet, ce sont dans ces grands centres que sont concentrés les services de santé de troisième et de quatrième ligne. En fermant les régions éloignées, nous diminuerons la pression sur les besoins de services.

De plus, les régions ainsi fermées pourront donner un coup de main aux régions débordées en prenant en charge les appels et les autres services pouvant se donner à distance.

Enfin, dans la mesure où toutes ces régions seront fermées rapidement, elles pourraient organiser des corridors de services entre elles, soulageant d’une autre manière les régions centrales.

Ainsi, depuis 16 h aujourd’hui, le samedi 28 mars 2020, les personnes qui voudront entrer sur territoire se verront imposer un protocole précis d’admission :

• Toute personne présentant de la toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires récentes, des maux de gorge ou une perte récente de l’odorat ne pourra pénétrer sur le territoire.

• Aucune personne ne sera admise sur le territoire si elle n’y a pas une résidence permanente – hormis pour les transporteurs et les personnes qui doivent livrer un service essentiel.

• Toute personne ayant une résidence permanente sur le territoire et désirant y revenir devra se soumettre à un isolement obligatoire de 14 jours.

• Toutes les exceptions devront être approuvées par le directeur régional de santé publique, ou la personne qu’il désigne à cet effet.

Deux nouveaux cas confirmés

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CIUSSS) annonce par ailleurs la confirmation de deux nouveaux cas positifs. Il s’agit de personnes ayant voyagé à l’étranger ou ayant été en contact avec un cas positif.

À ce jour, le bilan pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean comprend 18 cas confirmés sur le territoire.

Toutes ces personnes se trouvent actuellement en isolement à domicile. Les enquêtes épidémiologiques sont en cours afin de contacter tous les gens les plus susceptibles d’avoir été en contact avec les personnes infectées à la COVID-19.

Pour l’heure, l’établissement indique que le risque demeure faible.

En date du 28 mars, l’établissement a réalisé 1 097 tests de dépistage depuis le 9 mars dernier.

Le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean remercie la population pour sa mobilisation et rappelle l’importance de respecter les mesures d’isolement et de distanciation sociale recommandées par le gouvernement du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.