Publicité

2 mars 2020 - 14:56

Défi 28 jours sans alcool : plus de 12 500 personnes ont participé à la 7e édition

Par Salle des nouvelles

La Fondation Jean Lapointe est fière d’annoncer officiellement le dépassement de son objectif de 550 000 $ pour le Défi 28 jours sans alcool, le plus gros montant récolté depuis ses débuts.

Avec cette somme, la Fondation poursuivra ses efforts de prévention dans les écoles secondaires de l’ensemble du Québec, rencontrant ainsi plus de 85 000 jeunes au cours de la prochaine année.

« La participation des Québécois au Défi nous touche chaque année, s’exclame Sylvie Rouillier, directrice générale de la Fondation Jean Lapointe. Nous comptons sur cette collecte de fonds pour continuer à offrir des ateliers de qualité à nos jeunes. Il va sans dire que le dévouement de chaque personne ayant participé au Défi ou ayant fait un don représente une belle victoire pour la prévention des dépendances. »

L’année dernière, ce sont plus de 80 000 élèves dans 425 écoles de 17 régions qui ont été rencontrés au Québec. Cela représente une portion immense de jeunes qui retarderont leur première consommation, qu’il s’agisse d’alcool ou de drogues.

En 2017, 53 % des jeunes du secondaire avaient consommé de l’alcool, soit 7 % de moins qu’en 2011, comme quoi la prévention fonctionne et renforce le fait que la Fondation Jean Lapointe est le véritable chef de file dans la lutte contre les toxicomanies au Québec.

Cette année, ce sont 12 500 participants qui ont pris part à cette 7e édition. Plusieurs régions ont même dépassé leur objectif de dons avant la fin de celui-ci, dont le Saguenay.

De retour pour une huitième année, le Défi 28 jours sans alcool aura son lot de nouveautés, dès décembre 2020.

Rappelons qu’en plus de 37 ans d’existence, la Fondation Jean Lapointe est devenue le véritable chef de file de la lutte contre l’alcoolisme, la toxicomanie et les autres dépendances qui affectent la population.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.