Publicité
4 février 2020 - 16:02

Lancement de la 32e campagne « M’astu vu? »

Par Salle des nouvelles

On n’ignore pas un autobus scolaire! C’est le message que lance la Fédération des transporteurs par autobus (FTA) pour sa 32e campagne « M’astu vu? » qui débute aujourd’hui.

Chaque jour, ce sont plus de 530 000 enfants qui prennent place à bord des quelque 10 400 autobus scolaires qui sillonnent les routes du Québec.

Dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 22 622 enfants utilisent le transport scolaire, deux fois par jour.

Les ignorer, c’est mettre leur vie en danger. Selon les données de la Société de l’assurance automobile du Québec, 129 jeunes d’âge scolaire (5-17 ans) ont été victimes d’un accident lié au transport scolaire en 2018.

Parmi eux, 125 ont été blessées légèrement et 4 l’ont été gravement. Aucun jeune, qui n’était pas à bord de l’autobus scolaire, n’est décédé.

Précisons que ces données couvrent les accidents liés au transport scolaire au sens large, n’impliquant pas nécessairement un autobus scolaire dans l’accident.

Encore aujourd’hui, trop d’automobilistes ignorent les feux rouges intermittents des autobus scolaires. Cette campagne de dix jours vise donc à leur rappeler les règles de sécurité à adopter en présence d’autobus jaunes.

La Fédération et ses membres profitent de cet évènement pour souligner et mettre de l’avant le travail des conducteurs, qui, chaque jour, mettent tout en œuvre pour assurer un transport scolaire sécuritaire. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.