Publicité
10 novembre 2019 - 09:26

La CSD offre un soutien additionnel de 350 000 $ aux ex-lockoutés des garages

Par Salle des nouvelles

Les salariés du Syndicat démocratique des employés de garages (SDEG-CSD) du Saguenay – Lac-Saint-Jean, affilié à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), ont reçu hier, lors de leur assemblée générale, un soutien financier additionnel de 350 000 $ de la part de la Centrale et de ses syndicats affiliés.

Les ex-lockoutés ont appris, en août dernier, l’acquittement complet de leur dette au montant de 6,2 millions de dollars.

L’économie réalisée grâce aux dons des syndicats affiliés à la CSD, représentant 4 millions de dollars, a permis aux travailleurs d’en finir avec leur dette, près de trois ans avant la date prévue.

Rappelons que, depuis 2013, le syndicat et ses membres ont été grandement éprouvés et appauvris au plan financier, par la lutte historique qu’ils ont menée. Le soutien financier additionnel permettra au syndicat de faire face aux différents défis relevant de la vie syndicale.

« Ce soutien s’ajoute aux 16 millions de dollars déjà déboursés par la Centrale pour permettre aux travailleurs de mener leur lutte historique. Le coup de pouce de 350 000 $ de la CSD et de ses syndicats affiliés s’inscrit encore dans la nécessaire solidarité visant à permettre au SDEG-CSD de répondre à différents défis financiers à venir et d’investir dans la relève syndicale », de préciser Serge Tremblay, ex-trésorier de la CSD, ayant assuré, à ce jour, le soutient au syndicat.

Depuis 2016, la CSD et la Fédération de la métallurgie, des mines et des produits chimiques (FÉDEM), affiliées à la CSD, n’ont rien encaissé des coûts d’affiliation et de bureau pour permettre au syndicat de répondre d’abord et avant tout aux besoins de ses membres.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.