Publicité

1 août 2019 - 12:59

La saison des bleuets sauvages débute

Par Salle des nouvelles

Les amateurs de bleuets sauvages peuvent pousser un soupir de soulagement : la saison de récolte du bleuet sauvage est officiellement lancée et s’annonce fructueuse grâce à des conditions climatiques avantageuses.

Pour l’occasion, les producteurs de bleuets sauvages du Québec invitent les Québécois à profiter des plaisirs de la cueillette et rappellent que la récolte, l’achat et la consommation de cette perle bleue des petits fruits encouragent l’économie d’ici.

Vous pouvez dès maintenant déguster les bleuets sauvages fraîchement cueillis dans la plupart des kiosques et marchés publics, alors qu’ils feront leur apparition sur les étalages des épiceries à compter de la première semaine d’août.

« Le bleuet sauvage apporte à la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, à la province et même à tout le pays autant de bienfaits sur le plan économique que pour la santé. En effet, au Québec, l’industrie génère des centaines d’emplois à temps plein tandis que la production représente quelque 75 millions de dollars annuellement. En plus de contribuer à l’économie locale, les bleuets sauvages du Québec sont reconnus pour leur goût unique et leurs bienfaits démontrés sur la santé », explique Daniel Gobeil, président du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ).

Au Québec, le bleuet sauvage est récolté sur deux types de territoire, soit les bleuetières et la forêt. Il est possible de se rendre directement dans les bleuetières touristiques ainsi que dans la forêt boréale pour les cueillir soi-même, un rendez-vous estival qui plaira assurément aux petits et grands. Pour planifier une visite, le site bleuetières-touristiques permet de localiser l’ensemble des bleuetières accessibles.

Puisque la production de bleuets sauvages est concentrée dans certaines régions du Québec, soit le Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et l’Abitibi-Témiscamingue mais également dans les régions de la Haute-Mauricie et de la Gaspésie, la cueillette représente une activité parfaite à intégrer à un circuit touristique et gastronomique.

Les amateurs de plein air préfèreront quant à eux la cueillette en forêt. Pour les accompagner dans leurs recherches de perles bleues, le site Internet portailpfnl.com[1], lancé l’année dernière, facilite le repérage de la présence du bleuet sauvage dans différents sites forestiers québécois.

Les bleuets sauvages se distinguent par leur petite taille, leur goût et leur capacité à lutter contre les maladies. Il en existe des centaines de variétés à l’état naturel. Au grand plaisir de tous, cette diversité leur confère un goût très sucré et intense. Frais ou surgelés, crus ou cuits ou bien séchés, toutes les façons sont bonnes pour manger des bleuets sauvages, et faire ainsi le plein de substances bénéfiques pour la santé.

Ils regorgent de composés naturels comme l’anthocyane et possèdent une capacité antioxydante qui serait deux fois supérieure à celle de son cousin cultivé. Nombreux sont les résultats de recherches qui démontrent que le bleuet sauvage représente un véritable élixir pour vieillir en santé. Il serait bénéfique pour la santé du cœur, la prévention de divers cancers, la mémoire et pour diminuer la progression de maladies comme l’Alzheimer et le Parkinson.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.