Publicité
25 avril 2019 - 15:29

Le profil Ouverture sur le monde du Cégep de Jonquière célèbre ses 20 ans

Par Salle des nouvelles

Le Cégep de Jonquière est fier de souligner les 20 ans du profil Ouverture sur le monde du programme de Sciences humaines, un parcours d’études a permis à 225 élèves de vivre des stages à l’international.

Depuis 20 ans, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Pérou et même l’Arménie ont été visités par les élèves.

« Les stages interculturels en Sciences humaines permettent aux étudiants de laisser leur marque dans le pays. On s’engage dans la société locale en collaboration avec les gens du pays », souligne Jean Murdock, qui a enseigné en Sciences humaines pendant 35 ans.

Un séjour à l’international est une expérience marquante dans la vie d’un étudiant.

« J’ai accompagné quatre groupes de stage à l’international dans ma carrière. Chaque fois, les élèves reviennent transformés positivement. Ils font une prise de conscience importante sur plusieurs enjeux de société tels que la solidarité internationale, l’environnement ou l’utilisation de l’eau, et ils portent un regard sur leurs valeurs. Ces expériences créent des agents de changement dans la société », précise Jean Murdock.

Les 20 ans du profil Ouverture sur le monde ont été soulignés dans le cadre du Forum Solidarité Monde, qui se tient au Cégep de Jonquière depuis le 24 avril. Il permet aux étudiants et employés de découvrir différentes cultures du monde et de démontrer le type de coopération qu’ont effectué des groupes du Cégep sur la planète.

Un panel d'échange avec les pionniers et fondateurs du profil a notamment été présenté. Pour l'occasion, Jean Murdock, Étienne Troestler, René Darveau, Louis Pilote, Colette Fournier, Micheline Harvey et Clément Girard ont partagé leurs souvenirs liés au programme.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.