Publicité
14 mars 2019 - 12:19

Bannir les pailles en plastique : 2 élèves de 6e année lancent un défi

Deux élèves de 6e année de l’école Benoît-Duhamel de Roberval lancent un défi aux écoles primaires de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets : bannir les pailles en plastique, comme l’a fait leur établissement.

William Néron et Louis-Philippe Lapierre ont calculé que les quelque 3 550 élèves du primaire de la Commission scolaire utilisaient plus de 497 000 pailles par année en buvant le berlingot de lait qui leur est servi chaque jour. On arrive à cet impressionnant chiffre en multipliant le nombre d’élèves de la 1re à la 6e année du primaire par 140 jours d’école (en réalité c’est plus, mais les jeunes ont fait une approximation en tenant compte des journées où les élèves s’absentent pour raisons de maladie ou autres).

« C’est un objet qu’on utilise en moyenne quatre minutes par jour et qui prend 400 ans à se décomposer! Ce n’est pas un petit geste. Si tout le monde le faisait, l’impact serait énorme », précisent les jeunes.

Tout a commencé alors que William regardait un documentaire à la télé selon lequel les pailles de plastique mettent des siècles à se décomposer et aboutissent même dans les océans. Impressionné par ce qu’il avait appris, il en a parlé à son ami Louis-Philippe, qui est aussi le président du conseil des élèves de l’école BenoîtDuhamel. Ils ont rencontré le directeur de l’école, Joël Tremblay, pour lui demander de retirer les pailles de plastique de l’établissement. Ce dernier a accepté leur requête.

« Nous avons par contre décidé de laisser des pailles aux élèves de maternelle, mais tous les autres boivent leur berlingot de lait sans paille depuis le 20 décembre 2018 », indiquent-ils.

Forts du succès remporté par leur initiative à leur école, William et Louis-Philippe voient plus grand. Ils ont parlé de leur idée au directeur général de la Commission scolaire, Sylvain Ouellet, qui les a félicités et leur a suggéré de lancer un défi aux autres écoles primaires.

« Nous demandons aux écoles de bannir les pailles en plastique. La Commission scolaire de Montréal l’a fait, on peut y arriver nous aussi », lancent-ils.

Par contre, un autre défi les attend : réutiliser les pailles qui se trouvent déjà dans les établissements. Avec l’animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire de leur école, Mireille Laroche, ils envisagent différentes options pour les pailles recueillies à Benoît-Duhamel.

« Il faudrait trouver une façon de les réutiliser qui soit durable. Peut-être un bricolage en pailles qui serait exposé dans l’école, ça reste à voir », concluent-ils.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.