Publicité
12 mars 2019 - 13:57

400 000 $ pour rapprocher les jeunes de l’agriculture

Par Salle des nouvelles

Alors que de plus en plus de Québécois manifestent un intérêt grandissant à l’égard de la provenance et de la transformation des aliments, force est d’admettre qu’une grande majorité de la population n’a pas la chance d’être en contact direct avec le domaine de l’agriculture.

C’est dans ce contexte que l’initiative 100° dévoile aujourd’hui la thématique de son prochain appel de projets : « Cultiver l’avenir : des activités pour rapprocher les jeunes du monde bioalimentaire ».

Dans le cadre de cet appel de projets, plus de 400 000 $ seront remis à des initiatives provenant de partout au Québec, notamment au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les projets doivent être soumis à 100° au plus tard le 5 avril.

Réalisé en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), cet appel de projets cible les écoles, les services de garde éducatifs à l’enfance, les camps d’été, les municipalités ou encore les organismes communautaires. Il vise à éduquer les jeunes sur le mode de production des aliments, tout en les sensibilisant aux enjeux du secteur bioalimentaire.

Les projets retenus pourront bénéficier d’un financement jusqu’à la hauteur de 5 000 $. De plus, les projets retenus provenant de camps d’été pourront bénéficier d’un financement complémentaire pouvant atteindre 1000 $ grâce à un partenariat d’un montant de 7000 $ avec la Fondation Tremplin Santé.

De la terre à l'assiette

« Puisque le printemps est à nos portes, c’est le moment tout désigné pour mettre en branle un projet qui permettrait aux jeunes de reconnecter avec l’agriculture, et de reconnecter avec chacun des maillons de la chaîne alimentaire : de la terre à l’assiette! En étant davantage sensibilisés à une alimentation saine et en développant leurs connaissances et compétences quant aux rudiments de l’agriculture, ils pourront ainsi faire des choix plus éclairés et adopter de saines habitudes alimentaires qu’ils maintiendront toute leur vie », a mentionné Frédéric Therrien, directeur de l’initiative 100° chez Québec en Forme.

Les projets financés devront être réalisés avant le 30 septembre 2020 et répondre à trois critères : être pertinents et répondre à un besoin, avoir un impact sur plusieurs années ou auprès d’un grand nombre d’usagers, être réalisables au chapitre des coûts, du calendrier de réalisation et des compétences.

« Je suis très heureux d’appuyer cette initiative de Québec en Forme qui encourage l’émergence de projets porteurs. Les projets retenus permettront de jeter des ponts entre les jeunes et le secteur bioalimentaire du Québec. De plus, cette démarche cadre parfaitement avec l’un des objectifs de la Politique bioalimentaire 2018-2025 – Alimenter notre monde, qui consiste à accroître les connaissances alimentaires et le dialogue avec les consommateurs », a souligné André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Appel aux citoyens engagés 

« Cet appel de projets constitue un excellent levier pour encourager les jeunes à découvrir le domaine de l’agriculture. Nous encourageons fortement les organismes admissibles dans la région à passer à l’action en proposant des projets inspirants pour la communauté », a renchéri Laurie Fradette, ambassadrice de la communauté 100° au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont le rôle consiste à promouvoir l’engagement et à soutenir ceux qui veulent créer de nouveaux projets avec 100°.

Pour toute information sur l’appel de projets : https://centdegres.ca/financement

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.