Publicité
6 mars 2019 - 14:06

Un nouveau programme Virage numérique 4.0 offert au Collège d’Alma

Par Salle des nouvelles

Le Collège d’Alma et son service de formation annoncent la mise sur pied d’un tout nouveau programme d’attestation d’études collégiales (AEC) destiné à former des conseillers et conseillères en virage numérique au sein des entreprises et des organisations.

Intitulée Virage numérique 4.0, cette formation de courte durée (395 heures), unique en son genre au Québec, est totalement axée sur les besoins réels en milieu de travail et offerte en formule hybride, c’est-à-dire sous forme de capsules en ligne, de forums et de rencontres autour d’enjeux concrets pour la personne formée.

Le lancement de l’AEC Virage numérique 4.0 est étroitement lié aux recommandations du groupe de travail numérique issu du Sommet économique régional de 2015 et arrimé parfaitement à la Stratégie numérique du Québec.

De plus, la mise sur pied de l’AEC découle de nombreuses démarches réflexives et partenariales menées depuis 2017.

« Au regard des sondages et des groupes de discussion que nous avons menés, force est de constater qu’il y a une très grande demande dans le milieu pour ce type de formation qui peut être vécue dans les entreprises et qui outillera des employés pour accompagner celles-ci dans leurs démarches de transformation vers l’industrie 4.0 », précise Jany Gagné, directrice de la formation continue, de la recherche et du développement au Collège d’Alma.

De fait, puisqu’elle peut être suivie en milieu de travail et qu’elle est orientée vers les enjeux réels de celui-ci, l’AEC Virage numérique 4.0 s’adresse de façon particulière aux ressources identifiées pour porter l’implantation de pratiques d’affaires et organisationnelles liées au numérique au sein de l’entreprise.

Selon Jean-Rémi Dionne, conseiller pédagogique responsable du programme : « cette formation intéressera également les travailleurs autonomes et les experts-conseils en Technologies de l’information (T.I.) et en pratiques organisationnelles ».

Les conseillers ou conseillères en virage numérique issu du programme pourront ainsi mettre au profit des entreprises de précieuses compétences acquises au cours de leur formation, notamment :

• Planifier l’implantation du numérique et accompagner ce changement

• Participer à l’élaboration d’analyses d’écosystèmes numériques et proposer des stratégies cohérentes

• S’approprier et utiliser les divers outils technologiques pour améliorer les performances ou les ventes de l’entreprise de même que les leviers financiers à sa disposition

• Assurer une gestion de projet rigoureuse en développant des échéanciers et des budgets ainsi qu’en mobilisant les ressources impliquées

Les cours offerts aborderont en ce sens des phénomènes et des aspects cruciaux du virage numérique : Big data, innovation, rendement et productivité, veille stratégique, planification et plus encore.

« Le Collège d’Alma a pris un important virage afin d’être un véritable vecteur de changement des personnes et des organisations dans le contexte du passage à l’ère numérique et à l’industrie 4.0. Cela se reflète concrètement à travers le développement de compétences du 21e siècle au sein de chacun de ses programmes, par des projets novateurs menés avec le milieu ainsi que par l’édification de COlab, innovation sociale et culture numérique. L’implantation de la nouvelle AEC Virage numérique 4.0 vient ainsi s’ajouter à la gamme de services que nous offrons à la communauté », souligne quant à elle Josée Ouellet, directrice générale du Collège d’Alma.

La première cohorte s’amorcera en avril. Les personnes et entreprises intéressées peuvent s’inscrire en ligne à www.expertisformation.com/aec/demande-dadmission.

La formation est offerte à temps partiel, à raison de 2 cours par session.

Plus de détails sont disponibles en ligne dans la section « Programme » du site collegealma.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.