Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 août 2018 - 10:55

60 000$ investis dans une analyse hydrogéomorphologique de la Rivière-à-Mars

L’organisation Contact Nature Rivière-à-Mars (CNRM) de La Baie annonce aujourd’hui qu’il y aura déploiement d’une importante analyse hydrogéomorphologique de la Rivière-à-Mars.

L’analyse aura pour objectif d’identifier des solutions pour favoriser et pérenniser l’habitat naturel du saumon atlantique et de la truite de mer.

« La Rivière-à-Mars, comme la majorité des cours d’eau de la région du Saguenay, subit encore de forts ajustements sédimentaires post-déluge du Saguenay de 1996. Une des solutions préconisées à la suite des inondations de 1996 fut de construire des enrochements massifs le long des cours d’eau afin de contenir l’écoulement dans le lit de la rivière. Bien que les enrochements permettent de stabiliser le cours d’eau, ils ont pour effet de confiner celui-ci et de réduire l’apport en sentiments provenant des berges. Dans le cas de la Rivière-à-Mars, le confinement du chenal d’écoulement a pour effet de diminuer les apports de sédiments et le cours d’eau va réagir en s’incisant dans son lit. »

Cette réalité amène plusieurs défis de taille pour Contact Nature Rivière-à-Mars, qui travaille depuis plus de 30 ans à protéger le milieu naturel et faunique des saumons et truites de la Rivière-à-Mars.

« La Rivière-à-Mars est très dynamique et apporte plusieurs défis. Présentement, la fosse 9 près de la passe migratoire a énormément changé et nous préoccupe beaucoup. Les seuils se creusent et deviennent difficilement franchissables pour le saumon », explique Marc-André Galbrand, directeur général de Contact Nature Rivière-à-Mars.

« Une autre problématique que nous avons concerne les prises d’eau de nos étangs. Le lit de la rivière s’est tellement creusé que nos étangs n’ont plus d’alimentation en eau », ajoute M. Galbrand.

Afin de réaliser ce projet innovant, soit de favoriser et de pérenniser l’habitat naturel du saumon atlantique et de la truite de mer, CNRM a obtenu de l’aide financière de la part de plusieurs partenaires.

La Fondation pour la conservation du saumon atlantique investit un montant de 20 000 $ et la Fondation de la faune du Québec (FFQ) un montant de 12 000 $ pour l’analyse de la fosse 9 à 12. La FFQ a aussi investi 3000 $ pour l’analyse de l’approvisionnement en eau des étangs. Enfin, le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec régional investit un montant de 17 500 $ pour le projet.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.