Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 mai 2018 - 15:59

Le Comité régional pour l’augmentation du salaire minimum à 15 $/h s'active

À quelques mois des élections québécoises d’octobre prochain, le Comité régional pour l’augmentation du salaire minimum à 15 $/h, formé d’organisations syndicales et de groupes communautaires reliés à Solidarité populaire Saguenay–Lac-Saint-Jean, a tenu aujourd’hui, à l’intersection du boulevard Talbot et de la rue des Saguenéens à Chicoutimi, une distribution de tracts afin de sensibiliser la population aux avantages du salaire minimum à 15 $/h.

« Nous nous rassemblons aujourd’hui afin d’annoncer notre volonté de débattre de l’augmentation du salaire minimum à 15 $/h lors de la prochaine campagne électorale québécoise. Pour les organisations syndicales, les groupes communautaires et les associations étudiantes membres du comité régional, il s’agira d’une priorité à laquelle les candidats et candidates devront s’engager », explique Engelbert Cottenoir, président du Conseil central des syndicats nationaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean – CSN.

Rappelons que l’IRIS, dans sa fiche titrée « Retombées économiques régionales d’un salaire minimum à 15 $/h » d’avril 2018, a su démontrer qu’une telle augmentation du salaire minimum « aurait d’importantes retombées positives, estimées entre 2,2 et 3,4 milliards de dollars, et ce, dans l’ensemble des régions du Québec ».

Pour ce qui est de notre région, ces retombées positives sont estimées entre 76M et 116M. En plus d’être une mesure claire de lutte contre la pauvreté, elle bénéficierait particulièrement aux groupes fragilisés tels que les femmes, les jeunes et les personnes à bas salaire.

« Plus d’un million de personnes travaillent actuellement au salaire minimum. Cela représente autant de personnes qui, même si elles travaillaient à temps plein, ne réussissent pas à se sortir de la pauvreté. C’est tout à fait inacceptable et nous devons tout faire ce qui est en notre possible pour que la situation change. L’augmentation du salaire minimum est un investissement social et c’est payant pour la société. C’est le message que nous voulons lancer », ajoute Brigitte Claveau, présidente régionale du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec.

Le comité entend profiter des prochains mois pour se faire voir et interpeller l’opinion publique afin d’influencer les prochains résultats électoraux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.