Publicité
18 novembre 2014 - 16:21

Un café communautaire s'implante à Alma

Jean-Luc Doumont

Par Jean-Luc Doumont, Journaliste

Twitter Jean-Luc Doumont
Toutes les réactions 2

La directrice générale, Manon Girard, de l’organisme Accès Condition Vie, fait face à des coupures durant la période des Fêtes et annonce l'ouverture d'un café communautaire dès janvier.

Bien qu’elle ait participé à la manifestation contre l’austérité devant les bureaux de Philippe Couillard à Saint-Félicien, Manon Girard a expliqué au Point que son organisme devait couper dans les finances.

« On dénonçait le sous-financement et en même temps, nous risquons de faire du chômage durant les Fêtes. Il existe de grandes possibilités pour que cela arrive. On pensait avoir de bonnes nouvelles, mais elles ne sont pas arrivées. Nous offrons des services en coupant dans les frais. Nous vivons presque au jour le jour ».

Elle ajoute : « Si on souhaite ne pas fermer, il faut aller à l’essentiel. Couillard n’écoute pas le peuple, il prend le Québec pour sa province. L’insécurité est omniprésente dans les organismes ».

Richesse humaine

Accès Condition Vie vient de signer un protocole pour 18 mois qui assure une durée de vie à l’organisme : « Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous avons plusieurs organismes et nous ressentons une volonté de fermer les organismes. La richesse humaine est dans le communautaire. Au lieu de couper dans les programmes et les organismes, il faudrait analyser. Les dommages collatéraux existent », ajoute la directrice.

Hydro-Québec

Les coupures d’Hydro-Québec ont fait sursauter Manon Girard. Selon elle, la société d’État n’a pas pris en compte que l’électricité est un service de base : « Au Québec, nous sommes 800 000 personnes qui ont besoin d’un service de base. Des personnes qui ont besoin de manger et de se chauffer », mentionne-t-elle.

Est-ce que ça changerait si Pierre Karl Péladeau était élu premier ministre ?

« Absolument pas. Quand le PQ était au pouvoir, ils ont fait des coupures. Nous étions contre leurs politiques sociales. Il faut écouter la voix du peuple et la justice sociale ».

Café communautaire

Manon Girard ouvrira en janvier un café communautaire au second étage du 415, rue Collard à Alma : « J’ai travaillé pendant deux ans à ce projet. Ce café est porté par 12 personnes et nous terminons la finition. Ce sera un lieu de rassemblement »

Le concept sera unique en son genre. Chaque visiteur aura droit de payer son café selon ses moyens. Il y aura des livres, accès à Internet, des jeux de société et la possibilité de louer ce café pour des évènements.

« Nous voulons que ce soit un lieu pivot pour les échanges. D’ailleurs, nous allons faire un plateau de travail sur le service à la clientèle en partenariat avec le Carrefour Jeunesse-Emploi et la Commission scolaire. Nous offrirons un atelier de croissance personnelle », a conclu Manon Girard en entrevue au Point.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • Excellente nouvelle l'ouverture de ce café Manon Girard! Peut-être Alma en transition pourra-t-il louer le local pour les conférences qu'il organise et les activités des comités de quartiers...je transmettrai l'idée!

    Marlène - 2014-11-20 08:53
  • Un café novateur et inclusif. Bravo pour cet belle initiative de lutte aux préjugés! Je serai cliente pour sceller les mots par l'action.

    Nancy - 2014-11-20 12:29