Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 décembre 2017 - 14:00

Rencontre d’information destinée aux parents

Votre enfant est-il victime de cyberviolence?

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Quelles sont les formes de cyberviolence ou les signes de la présence de celle-ci dans une relation amoureuse? Quelles sont les conséquences de ce phénomène ? Ces questions et plusieurs autres sont au cœur d’une rencontre d’information prévue pour le 12 décembre prochain.

De 18h30 à 20h, l’Association québécoise Plaidoyer-Victimes (AQPV) sera à la MRC de Beauharnois-Salaberry. Pourquoi? Pour proposer aux parents intéressés, des outils visant à les sensibiliser et les informer sur la cyberviolence dans les relations amoureuses chez les 12-17 ans.

L’initiative Parents Branchés : pour des relations amoureuses sans cyberviolence pourra accueillir entre 10 et 12 parents lors de cette soirée.

Trois objectifs

Le projet  Parents branchés est destinés aux parents d’adolescents de 12 à 17 ans et vise trois objectifs.

Le premier est de les sensibiliser aux formes et manifestations de la cyberviolence dans les relations amoureuses chez les jeunes. Mais aussi aux conséquences psychologiques, physiques, sociales et légales sur les victimes et les auteurs.

Le second est de les outiller à mieux intervenir auprès de leur jeune s’il celui en est victime dans le cadre d’une relation amoureuse.

Enfin, le troisième est de les informer des dispositions du Code criminel et de la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents. Les droits, recours et responsabilités des victimes et des auteurs de cyberviolence sont aussi abordés.

Le projet est financé par Justice Canada.

Qu’est-ce que la cyberviolence?

En tant que parents, mais aussi en tant que citoyens, sauriez-vous décrire la cyberviolence dans les relations amoureuses des jeunes?

Ce phénomène se traduit pas des actes d’intimidation, de harcèlement et de menaces effectués par le biais des médias sociaux. Le tout dans le cadre d’une relation amoureuse entre jeunes. Ses conséquences peuvent être dévastatrices pour la victime. Au Québec, certains actes de cyberviolence peuvent être punis par la loi.

Pour réserver sa place à cette rencontre, on peut contacter Sonia Coudé au (514) 830-3851. Chaque participant recevra une trousse réalisée par l’AQPV.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.