Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 juin 2018 - 10:57 | Mis à jour : 11:18

« Il faut protéger tous nos jeunes athlètes. » - Anne Minh-Thu Quach

Par Jessica Brisson, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le 13 juin dernier, la députée Anne Minh-Thu Quach et porte-parole jeunesse du NPD, a demandé au gouvernement fédéral d’obliger les fédérations sportives à la mise en place d’un plan de lutte contre le harcèlement et les agressions sexuelles envers les jeunes athlètes avant de leur offrir des subventions.

« Le gouvernement fédéral doit en faire plus et imiter ce que Québec a annoncé hier. Le gouvernement doit établir un plan clair et demander aux différentes fédérations de lutter de manière concrète et efficace contre les agressions sexuelles. Ce plan doit être accompagné de mesures qui éliminent les subventions fédérales si elles ne le respectent pas. Il faut protéger tous nos jeunes athlètes », affirme la députée de Salaberry—Suroît.

La députée avait déjà questionné le gouvernement à cet effet et la réponse était très vague.

« Après la déferlante sur les réseaux sociaux comme Me Too et surtout la condamnation de Bertrand Charest, il m’apparaît que le gouvernement doit en faire plus et je demande à la ministre des Sports, Kirsty Duncan de dévoiler en Chambre un plan d’ici la fin de l’année pour obliger les fédérations à former les entraîneurs et leurs personnels tout en ayant à un processus indépendant d’enquêtes sur des allégations d’agressions ou de harcèlement. », explique Mme Quach.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.