Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 novembre 2016 - 06:11

VIS-À-VIS DU CONTRAT POUR LE BATARDEAU AUTOUR DU KATHRYN SPIRIT

ANNE QUACH exprime ses préocupations

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

La députée Anne Minh-Thu Quach a posé une question au Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc, concernant le contrat de 7.9 millions de dollars pour construire un batardeau autour du Kathryn Spirit. Le Groupe Saint-Pierre, choisi pour effectuer ces travaux, n’avait pas reçu de certificat d’autorisation de la part du Ministère de l’Environnement du Québec en 2011.

Cela avait entraîné la vente de l’épave à une compagnie mexicaine qui avait par la suite fait faillite et abandonné le Kathryn Spirit dans le lac Saint-Louis.

« J’apprécie que le gouvernement ait donné le coup d’envoi du démantèlement du Kathryn Spirit. J’ai été surprise que le Ministre des Transports, Marc Garneau, octroie le contrat au Groupe Saint-Pierre. C’est cette même compagnie qui a dû arrêter les travaux de démantèlement il y a cinq ans parce qu'elle n'avait ni l'expertise ni le certificat d'autorisation », affirme la députée Anne Quach.

C’est une question éthique et de bonne gestion des fonds publics. Selon les dernières informations obtenues par la députée, le Kathryn Spirit a déjà coûté quatre millions de dollars aux contribuables.

« Est-ce que le Ministre des Pêches et Océans peut confirmer aux citoyens de ma circonscription que le Groupe St-Pierre à maintenant l’expertise nécessaire pour effectuer ces travaux ? », a demandé la députée Anne Minh-Thu Quach au Ministre des Pêches et des Océans.

Le ministre Marc Garneau n’a pas commenté sur la question de l’expertise.

Lien Youtube vers la question : https://youtu.be/FHMnH904P_E

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.