Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 mai 2018 - 09:51 | Mis à jour : 09:57

L'école secondaire Cité-des-Jeunes récipiendaire du Ruban Mauve

Par Jessica Brisson, Journaliste

Dans le cadre de la Journée internationale, de la lutte contre l'homophobie et la transphobie, la Fondation Jasmin Roy, était de passage à l'école secondaire de la Cité-des-Jeunes, afin de remettre le prix du Ruban mauve, ainsi qu'une bourse de 2 500 $ en reconnaissance du travail effectué par l'équipe de cet établissement pour l'ensemble de ses réalisations et ses interventions permettant de contrer l'homophobie, la transphobie, la violence et l'intimidation en milieu scolaire. 

Présent pour l'occasion, Jasmin Roy, tenait à souligner les initiatives scolaires positives mises en place par l'établissement scolaire. Il est important pour nous de souligner les initiatives scolaires positives afin d'améliorer l'ouverture à la diversité dans les écoles du Québec. Encore en 2018, il est triste de constater que l'homophobie, la transphobie violent le droit à l'éducation et compromettent la persévérance scolaire de certains jeunes. 

Plusieurs actions ont été menées par l'école secondaire Cité-des-Jeunes dans la dernière année. Trois comités de l'école ont travaillé à sensibiliser et à bâtir des actions permettant de contrer toute forme d'intimidation et de violence, en plus de favoriser la diversité culturelle, sexuelle et de genre.

« Trois comités composés d'élèves et d'adultes ont travaillé à l'organisation de la Journée du chandail rose. Chacun avec sa particularité dans ses actions », explique Mme Suzanne Vallée, animatrice à la vie spirituelle et à l'engagement communautaire, à la Cité-des-Jeunes.

En effet, le Comité Stop s'est engagé à traiter l'intimidation et la violence à l'école. De son côté, le Comité Empreintes, travaille à sensibiliser aux formes de violences sexistes, aux stéréotypes de genre et aux préjugés homosexuels dans la société. Finalement, le Comité Solidarité se porte à la défense des droits humains qui sont brimés ici et ailleurs dans le monde, notamment, les droits et libertés liés à la sexualité et à l'identité.

« Les jeunes, les intervenants et les enseignants impliqués dans ces comités contribuent à sensibiliser l'ensemble des élèves et du personnel à l'importance des autres et à la tolérance envers ses prochains. Ces comités permettent d'apprécier la différence qu'elle soit culturelle, sexuelle ou autre », précise M. Martial Proulx, directeur de l'école de la Cité-des-Jeunes.

La Journée du Chandail Rose

« Tout au long de l'année, ces comités créent des actions pour sensibiliser, dénoncer et agir dans notre milieu. Ayant des valeurs communes, nous avons décidé de nous réunir pour une grande action, soit la Journée du Chandail Rose », poursuit Mme Vallée.

Le 12 avril dernier, les élèves et le personnel de l'école étaient invités à porter un chandail ou des accessoires roses. Une pétition d'Amnistie internationale a également été présentée aux élèves, en lien avec l'histoire de Sakris Kupila, un jeune finlandais trans opprimé. Les élèves ont aussi participé à un quiz pour démystifier les identités sexuelles et de genre. 

« La lutte contre l'intimidation et l'homophobie est une lutte de tous les jours. On ne peut penser changer les mentalités si l'on continue de véhiculer des standards sociaux auxquels nous devons correspondre. Il faut d'abord prendre conscience de nos actions quotidiennes, celles qui véhiculent des stéréotypes de genre. Ainsi, on pourra briser les préjugés et construire des générations plus ouvertes et plus tolérantes », conclut Mme. Vallée.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vaudreuil-Soulanges se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vaudreuil-Soulanges collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.