Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 juillet 2018 - 09:38 | Mis à jour : 09:45

Les insultes et l’intimidation de Jean-Marc Crevier ne passent pas

C’est avec stupéfaction et regret que les membres du conseil d’administration de l’Association des contribuables de Saguenay(ACS) se doivent de réagir aux tristes et déplorables propos que le conseiller municipal Jean-Marc Crevier a tenus sur la page officielle de l’organisme, suite à un billet diffusé le 6 juillet dernier, concernant le dossier du soccerdôme et des prétendues misères du secteur privé à se faire entendre sur ce dossier de plus de 20 millions, par ailleurs.

Effectivement, les faits qui ont été rapportés par les promoteurs privés sont questionnables du point de vue du payeur de taxes. Après avoir fait une démarche officielle par lettre enregistrée auprès de la mairesse, Daniel-Tremblay Larouche témoigne auprès de notre association et dans les médias ne pas avoir eu de réponse satisfaisante, et le tout fut dirigé vers le comité des loisirs et du sport de ville de Saguenay, comité présidé par le conseiller Michel Thiffault mais auquel prend aussi part le conseiller Jean-Marc Crevier.

L’ACS dans un but de questionnement et d’information tout à fait respectueux a mis en perspective le rôle que le conseiller Crevier pouvait jouer dans la direction que prend ce projet. Il a été relaté dans le billet que M. Crevier a fait campagne avec un projet de soccerdôme comme engagement électoral. Il est aussi question des allégeances et actions passées du conseiller syndicaliste quant à l’appréciation qu’il peut avoir face à l’entreprise privée. Nous croyons sincèrement que l’ensemble des faits suscite des questions tout à fait légitimes et nos écrits ont été faits en tout respect.

Par contre nous tenons à dénoncer la virulence, l’intimidation et l’insulte dont M. Crevier a fait preuve dans une réponse directe sur la page de l’ACS. Une telle attitude de la part d’un élu est d’une part inacceptable, cavalière et inadéquate, mais entache gravement le lien de confiance que peut avoir le citoyen qui oserait poser une question ou relever un ensemble de faits demandant réponse de la part du nouveau conseil de Josée Néron.

Le conseil d’administration de l’ACS tient fermement à dénoncer les propos insultants du conseiller. '‘ Quant à monsieur il apprendra à être respectueux des avis contraires aux siens. L’ancienne vie politique de Mme Boucher n'a strictement rien à voir dans ce dossier. En insinuant que ce texte est mensonge, c’est l’ensemble des citoyens et membres de l’association qui se posent des questions très évidentes qu’il insulte. Nous disons non à la méthode de l’intimidation par le dénigrement! De nos jours cela n’a plus sa place. ‘’ – Carole Leclerc. C.A. ACS.

Gilles Morin, vice-président se montre tout aussi sévère à l’endroit du conseiller Crevier. ‘’Il est clair que M. Crevier a préféré insulter la présidente de l’ACS, son ancienne adversaire politique au lieu de répondre adéquatement de son rôle dans le dossier. Cela en dit long sur l’homme et ses capacités interpersonnelles en politique. Il serait bon que M. Crevier sache que des milliers de personnes lisent nos ‘’mensonges gratuits’’ et que des milliers d’autres verront sa réponse tout à fait insultante et inadéquate pour un élu’’.

Pour sa part, Mélanie Boucher présidente de l’ACS lance le message suivant au conseiller Crevier. ‘’ La campagne électorale est terminée depuis longtemps. Et digérée de ma part. En m’insultant et me dénigrant de la sorte sur la page de l’ACS c’est une citoyenne que vous attaquez et non pas une adversaire électorale. C’est avec tout mon cœur avec des gens de grande qualité que j’ai fondé cette association. Nous ne sommes pas des adversaires politiques. Nous considérons par ailleurs que notre mouvement mérite respect et sauvegarde de la dignité des membres qui s’expriment dans notre espace. Vous avez atteint ma réputation publiquement en faisant valoir sans arguments valables que mes propos sont mensongers. Et en plus vous prétendez qu’ils ne sont pas lus. En tant qu’élu je vous demande des excuses officielles. Vous devriez avoir un minimum de respect pour les gens qui à la fois s’impliquent en politique même s’il sont vos adversaires. Et encore plus quand ces derniers ont à cœur de demeurer à l’affût des affaires publiques bénévolement après une défaite face à vous.‘’

Le conseil d’administration de l’ACS se questionne aussi sur le cautionnement des propos de M. Crevier de la part de la mairesse Josée Néron et du président du comité des loisirs et des sports. Michel Thiffault. L’ACS et ses membres espèrent que ces derniers se dissocieront de ces propos malveillants et remettront à l’ordre leur collègue Crevier.

Mélanie Boucher, présidente de l’Association des contribuables de Saguenay (ACS) 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.