Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 avril 2018 - 12:59

Pédale douce sur les fonds publics svp!

Toutes les réactions 3

On apprend en grandes pompes, convocation média grandiose à la clé, que notre mairesse, Josée Néron prendra part au prochain Grand défi Pierre Lavoie (GDPL).

C’est un engagement noble et courageux de sa part, faut-il rappeler que le circuit de 1000 km sert entre autres à amasser des fonds afin de financer les activités de promotion de l’activité physique auprès des jeunes, principalement par le concept des cubes énergie de Pierre Lavoie. Bon an mal an, le GDPL en lui-même réussit à amasser environ 2,5 millions, car chaque participant doit d’abord débourser une somme de 1000 $ afin de s’inscrire et plusieurs dons privés viennent s’ajouter.

À ce titre, l’évènement en soi ne s’adresse pas à n’importe qui, encore faut-il avoir un vélo de quelques milliers de dollars pour tenir la route! Jusqu’ici, bien qu’on puisse qualifier l’évènement d’élitiste, le contribuable est épargné.

Là où le bât blesse, c’est qu’en même temps qu’elle annonce sa participation, Mme Néron annonce que la ville de Saguenay versera un montant de 100 000 $ au GDPL... C’est beaucoup d’argent 100 000 $ pour une seule organisation. Qui plus est, lors du dernier budget municipal, on nous a clairement signifié que les subventions aux organismes feront l’objet d’une grille d’analyse stricte.

Semble-t-il que le GDPL, OSBL millionnaire, aux surplus faramineux, passe le test de l’administration Néron en termes de besoins sociaux. A quels critères faisons-nous référence? C’est une question à laquelle il presse de répondre.

Pierre Lavoie champion des subventions

Bien qu’il soit presque devenu un blasphème d’oser remettre en question tout ce qui concerne de près ou de loin les activités de Pierre Lavoie, il n’en demeure pas moins que l’OSBL du Grand défi accumule chaque année des surplus de 1,5 million qu’il garde bien au chaud dans l’encaisse. En 2018, nous pouvons donc aisément prétendre qu’il y a près de 8 millions qui dorment dans les coffres du GDPL, organisme sans but lucratif.

Quel organisme communautaire répondant à des besoins de base de la vie humaine auprès des plus démunis entre autres peut se vanter d’avoir autant de liquidité? C’est que Pierre Lavoie et ses multiples organisations, car il n’y a pas que le GDPL, évoluent dans une structure d’affaires pour le moins ambiguë.

Pour preuve, M.Lavoie reçoit ses honoraires et ses frais concernant le GDPL via une compagnie de gestion privée. Impossible de connaître les montants, et jusque là, la majorité des dons sont d’origine privée et les commanditaires profitent d’une vitrine de marketing social remarquablement efficace.

Là où il devient extrêmement important d’évaluer en profondeur les activités de M.Lavoie et ses véritables retombées, c’est que l’athlète a relevé un autre défi en 2017, celui d’obtenir 67 millions de la part du Ministère de l’Éducation du Québec. 64 millions (sur 3 ans) pour la promotion de l’activité physique chez les jeunes par un nouveau projet nommé Force 4, ainsi qu’un 3 millions pour un projet fort discutable Eco-lab, qui a pour but de *repenser les écoles, un projet qu’il partage avec la vedette télé Ricardo Larrivée.

Pendant ce temps, les écoles sont en sérieuse détérioration et que dire de nos enseignants qui continuent à crier leurs solutions dans le vide tandis qu’on donne la tribune aux vedettes pour un enjeu aussi crucial que la pédagogie.

A la lumière de ces données, j’invite sérieusement Mme Néron à nous expliquer en quoi le GDPL a tant besoin de 100 000$ de la part des citoyens de Saguenay. Par quelle évaluation cette décision a été prise? Les préférences personnelles des élus ne doivent pas prendre le pas sur le gros bon sens.

Bien que le GDPL remplisse une mission sociale importante, le 100 000$ qu’on lui donne ne remplira pas de ventre vide ni ne mettra de manteau sur le dos d’aucun enfant de cette ville. Car la pauvreté et la misère dans votre ville, Mme Néron, même si vous ne l’avez jamais côtoyé, elle existe.

Beaucoup de contribuables aimeraient mieux voir des repas sur les tables des affamés que de voir une partie de nos taxes aboutir dans les coffres des organisations de Pierre Lavoie.

Mélanie Boucher, présidente, Association des contribuables de Saguenay

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactions
  • contribution annulez de promotion Saguenay pour l exposition des voiture ancienne qui se déroule au vieux port depuis plusieurs années et qui attire 5 a 7000 personnes par jours au centre-ville le tout se déroule le 16 et 17 juin

    michel girard - 2018-04-12 17:59
  • Sans nécessairement avoir complètement tort, j'inviterais à la signataire du document à vérifier notamment combien possède la Fondation Charles Bruneau (fils de Pierre Bruneau de TVA) et combien cette fondation retire des organismes publics. Et il y en a une foule d'autres.

    F6K - 2018-04-12 19:19
  • Entièrement d'accord avec vous.

    Snoro - 2018-04-13 07:57