Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 juin 2018 - 15:59

Un élève de Roberval sensibilise ses pairs à l’importance de la recherche sur la sclérose en plaques

Un élève de 5e année de l’école Benoît-Duhamel de Roberval, Tristan Collin, a amorcé tout un changement, non seulement à son école, mais aussi à l’école Notre-Dame.

En début d’année, il a mis sur pied un vaste projet de récupération de bouchons pour aider à financer la recherche sur la sclérose en plaques, en plus de conscientiser les autres jeunes sur cette maladie qui touche un Canadien sur 340.

En début d’année scolaire, Tristan jouait avec des bouchons de plastique. Sa grand-mère lui a alors suggéré de les ramasser pour la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) qui récupère les bouchons pour amasser des fonds. Le garçon a voulu en savoir plus et la rencontre d’une amie de sa mère, atteinte de cette maladie, l’a convaincu de poser un geste concret.

Il a demandé à son enseignante, Roxane Fortin, de mettre sur pied un projet intitulé « Opération récupération de bouchons » et c’est lui qui s’est occupé de tout : il a installé des boîtes de récupération de bouchons, fait le tour des classes pour expliquer le projet, posé des affiches, etc.

Tous les bouchons rigides peuvent être récupérés pour remettre à la SCSP : des bouchons de bouteilles d’eau ou de jus, de tubes de dentifrice, de fioles de médicaments; des couvercles de pots de mayonnaise; etc.

Le projet a tellement bien fonctionné à l’école Benoît-Duhamel que l’animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire, Mireille Laroche, qui couvre les écoles du secteur Roberval, s’est fait interpeller à l’école Notre-Dame à ce propos. Tristan Collin a alors rencontré des jeunes de cette école et il s’est trouvé un partenaire, Nathan Beaudet, qui a pris le projet en charge à Notre-Dame.

Chacune de ces écoles a fourni, pendant l’année scolaire, l’équivalent d’un sac de poubelles rempli de bouchons, et ce, chaque semaine. La collecte n’aura pas lieu pendant la saison estivale, mais devrait reprendre à la rentrée des classes.

Le 27 mai dernier, les deux garçons impliqués ont participé à la Marche de l’espoir à Roberval organisée par la branche locale de la SCSP. Ils ont reçu un certificat pour témoigner de leur engagement dans cette cause.

Don en argent

En plus de la collecte de bouchons, la classe de Mme Fortin a remis un chèque de 250 $ à la SCSP. Cette somme provient de la Mesure de sensibilisation à l’entrepreneuriat versée par le ministère de l’Éducation aux établissements d’enseignement dont les élèves réalisent des projets entrepreneuriaux qui sont inscrits au Défi OSEntreprendre.

« L’enseignante a demandé aux élèves ce qu’ils voulaient faire de la somme reçue dans ce cadre et ils ont spontanément répondu qu’ils souhaitaient la remettre à la Société canadienne de la sclérose en plaques. Ils auraient pu faire une sortie ou une activité spéciale, mais ils ont décidé que cet argent devait servir à la recherche sur la sclérose en plaques », souligne Mme Laroche.

Ce qui a commencé comme un banal jeu a donc pris une ampleur inattendue et a permis de sensibiliser des dizaines d’élèves sur les réalités d’une maladie qui affecte grandement les personnes qui en sont atteintes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.