Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 juin 2018 - 16:59

Le NPD et l’Association des fournisseurs de Chantier Davie exhortent Ottawa d’agir

Le candidat NPD dans Chicoutimi–Le Fjord, Éric Dubois, le lieutenant québécois du NPD, Alexandre Boulerice, et la députée de Jonquière, Karine Trudel, ont tenu une conférence de presse aujourd’hui en compagnie du président de l'Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada, Pierre Drapeau, pour réitérer l’urgence d’agir dans le dossier du Chantier Davie.

Dans une lettre envoyée au premier ministre, M. Boulerice et Mme Trudel ont dénoncé le manque de progrès dans les négociations entre le gouvernement fédéral et le Chantier Davie concernant les quatre brise-glaces promis en janvier dernier.

« On pensait vraiment que le premier ministre était sur le point d'arriver à une vraie entente avec les parties impliquées. En plus des centaines de bons emplois menacés, les besoins de la Garde côtière sont criants, a déclaré M. Boulerice. Pourtant, il n’y a eu aucun progrès dans ce dossier. L’inaction de Justin Trudeau et de son gouvernement a déjà eu de graves conséquences au Québec. »

Le NPD rappelle que depuis l'automne dernier, l'inaction du gouvernement fédéral a coûté près de 800 emplois au Chantier Davie et près de 1000 emplois au sein de la chaîne d'approvisionnement, dont plusieurs se trouvent au Saguenay.

M. Drapeau était présent pour témoigner des conséquences sur la chaîne d’approvisionnement.

« On sait que les besoins sont criants du côté de la Garde côtière, par exemple pour maintenir l’accès au Fjord dans notre région, souligne M. Dubois. C'est une occasion pour soutenir nos PME en région en leur offrant de bons contrats et ainsi sauver plusieurs emplois. Pourquoi rater cette occasion? C'est la responsabilité du premier ministre d'assurer que les négociations aboutissent. Les travailleurs et les PME de Chicoutimi–Le Fjord ont besoin de réponses.»

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.