Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 mars 2017 - 12:40 | Mis à jour : 12:47

Un comité issu du Sommet économique réclame une cartographie minérale complète de la région

Coprésidé par Brigitte Gagné et François Gagné, et composé de 12 personnes, le groupe de travail Mines et métaux, mis sur pied à la suite du Sommet économique du Saguenay–Lac-Saint-Jean, a déposé son rapport : un ouvrage collectif reposant sur une vision globale et une volonté de contribuer à faire en sorte que la région devienne une terre d’accueil pour des projets miniers et le développement de la filière.

La région du Saguenay–Lac‐Saint‐Jean se distingue des autres régions minières du Québec par son potentiel pour les minéraux industriels et les métaux de haute technologie, qui se retrouvent dans presque tous les produits et technologies que nous utilisons quotidiennement, et dont la demande ne fera qu’augmenter.

Considérant qu’il est impératif de compléter les connaissances géo-scientifiques du territoire, pour attirer les entreprises d’exploration qui sont responsables des découvertes minérales, le groupe a fait de l’acquisition de connaissances, le fer de lance de son rapport et la recommandation numéro 1. Il interpelle ainsi le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles pour que soit complétée la cartographie minérale de la région dans les plus brefs délais.

La mise en place d’un organisme régional dédié, responsable d’assumer un leadership pour soutenir des activités de promotion du développement minéral, ainsi que la création d’un fonds minier autochtone chargé d’être le pivot des activités de prospection sur le territoire, seraient des outils pour que le Saguenay–Lac-Saint-Jean se positionne comme terre d’accueil pour des projets miniers.

De même, la création d’une structure de coordination interministérielle chargée de les accompagner pendant la durée d’un projet, répondrait aux attentes des promoteurs.

Mandat élargi

Pour répondre à une partie de son mandat, le groupe a interpellé les autres groupes de travail, afin de connaître leurs préoccupations sur la façon de coconstruire des projets qui répondent aux attentes des promoteurs et aux besoins des milieux tout en améliorant le mieux-être des collectivités. Il en découle des recommandations en matière d’acceptabilité sociale et d’accompagnement de grands projets.

Les recommandations du rapport misent sur les atouts de la région et proposent d’en faire de véritables actifs stratégiques :

· La région dispose d’un accès stratégique au Nord, grâce à son réseau ferroviaire, à ses chemins multiusages et à son port en eau profonde.

· Les entreprises de services spécialisés, d’équipementiers et de génie-conseil de la région sont compétentes et expérimentées.

· Plusieurs organisations, dont le Consortium en recherche minérale (CONSOREM) la Table régionale de concertation minière et l’UQAC, peuvent soutenir l’acquisition de connaissances sur le potentiel minier régional.

· La communauté des Pekuakamiulnuatsh veut participer à l’amorce du processus de développement minier, soit celui de la prospection et de la valorisation minérale du territoire.

· Les acteurs régionaux partagent la préoccupation d’assurer un développement minier durable, c’est-à-dire qui veillera à minimiser l’empreinte environnementale.

· Le réseau scolaire de la région, du secondaire aux études supérieures et de la formation générale à la formation professionnelle, offre une panoplie de formations pour les métiers utiles à l’industrie minière.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.