Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 juillet 2018 - 14:28 | Mis à jour : 16:01

Santé : Sylvain Gaudreault et des usagers déplorent des compressions budgétaires de 10 M$

Accompagné des membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) et d’usagers du réseau de la santé, le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault déplore les nouvelles compressions budgétaires imposées au CIUSSS de la région qui s’élèvent à près de 10 M$.

Les derniers quatre ans n’ont pas été de tout repos pour le personnel des centres de santé. Certains professionnels ont même pris la décision de prendre leur retraite prématurément, avec toutes les pénalités fiscales que cela incluait, puisqu’ils ne se reconnaissaient plus dans leur travail.

« Depuis 4 ans, le réseau de la santé vit de grandes transformations au détriment de la qualité des soins offerts à la population et du bien-être de ses professionnel, rappelle M. Gaudreault. Je suis inquiet pour notre système de santé dans la région. Comment le CIUSSS arrivera-t-il à couper une telle somme sans que la qualité des services soit affectée? Au même moment où on apprend ces coupes, on nous confirme que les médecins auront finalement droit à une augmentation de leurs généreuses primes. On comprend malheureusement que ces primes, ce sont les patients eux-mêmes qui en paieront le prix. Pourquoi couper encore, alors que le gouvernement affirme que la période d’austérité est terminée? » 

Pour Sylvain Sirois, représentant national de l’APTS au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les coupes annoncées sont complètement illogiques.

« Le débordement des hôpitaux expliquerait en partie le déficit du CIUSSS. En réaction à ce constat, la direction déshabille les CLSC dont la mission est d’offrir des services de prévention de proximité. Pourtant, en intervenant à la source des problèmes, on peut empêcher qu’ils dégénèrent et que les gens se retrouvent aux urgences. C’est tout aussi incohérent de réduire l’accès aux services en santé mentale, quand on sait que cette clientèle est très représentée dans les urgences des hôpitaux où elle aboutit souvent en état de crise parce qu’elle n’a pas pu être prise en charge en amont. »

Le député de Jonquière était notamment accompagné de Line Lapointe, retraitée : « Le fait de voir que le patient n’était plus la priorité #1 de la nouvelle administration m’a grandement affectée. Ce n’est pas pour ce genre de travail que j’ai étudié et que j’ai donné 35 ans de ma vie. Pour moi, il n’était pas question que je traite mes patients comme des numéros. J’ai pris ma retraite, peu importe les pénalités fiscales que ça entraînerait, je ne pouvais pas continuer comme ça. »

Il n’y a pas que les professionnels qui sont à bout de souffle, les usagers également. Pour certains parents d’enfants handicapés, des séjours de répit ont été abolis et des services ont été diminués.

« Ma fille qui est en fauteuil roulant a reçu un seul bain dans les dernières semaines, et ce même avec la canicule. Les services rendus à ma fille ont diminué ces derniers temps. Les employés n’ont même plus le temps de lui sécher les cheveux tellement leur charge de travail a augmenté. » - Janie Gauthier, mère.

Le député de Jonquière a terminé en interpellant le premier ministre et ministre responsable de la région, Philippe Couillard : « Le premier ministre doit prendre l’engagement ferme que les services aux patients seront maintenus en termes de qualité et d’accessibilité et qu’après 4 ans d’austérité, plus aucune coupure ne viendra affecter le CIUSSS du SLSJ ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.