Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 juin 2018 - 14:20 | Mis à jour : 14:30

Sophie Grégoire-Trudeau visite Rythme FM

Par Salle des nouvelles

De passage dans la région pour accompagner son mari Justin Trudeau, la première dame du pays, Sophie Grégoire, a effectué ce matin une petite visite des studios de Rythme FM Saguenay sur la rue Racine Est à Chicoutimi pour accorder une entrevue et elle n’est pas passé inaperçue.

Le journal était présent lorsqu’elle est arrivée d’un pas dynamique avec une accompagnatrice et son garde du corps, pour ensuite demander qu’on l’appelle simplement Sophie.

Après avoir fait le tour en faisant remarquer qu’elle a déjà elle-même animé à la radio et à la télévision, reconnaissant les équipements, elle s’est engouffrée dans le studio pour répondre aux questions avec un plaisir manifeste.

Le charisme a opéré auprès de l’animatrice Marie-Christine Bernard et du journaliste Jean-François Desbiens qui l’ont interrogé par la suite sur sa vie de famille, les nombreuses causes qu’elle défend, le récent G7, le yoga qu’elle enseigne, son amour des grands espaces et même sur son voyage en Inde qui a tant fait jaser, entre autres.

Sophie Grégoire s’est confiée avec générosité et elle a aussi profité de l’occasion pour vanter le travail de son époux et rappeler le nom de la candidate libérale Lina Boivin dans le cadre de l’élection partielle en cours dans Chicoutimi Le-Ford.

L’entrevue sera diffusée vendredi matin, dans le cadre de l’émission Bonjour Saguenay.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Saguenay-Lac-Saint-Jean se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Saguenay-Lac-Saint-Jean collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.